« Une pierre de touche indispensable »

Davy Van Den Meerssche, regional Facilities Manager

Davy Van Den Meerssche a terminé ses études il y a douze ans à la KaHo Sint-Lieven et était au berceau de Young belfa. Il a perçu l’importance d’une association professionnelle et a rejoint le conseil d’administration de Young belfa, présidé à l’époque par Dieter Segers. « Le coaching passionné que nous recevions de professionnels expérimentés comme Ann Troch était précieux », déclare-t-il aujourd’hui. Il a eu l’opportunité de se lancer dans une carrière internationale chez Goodman avant de passer, quatre ans plus tard, chez Medplace, ce qui ne lui a plus permis d’assumer sa fonction au sein de Young belfa. Lorsqu’il le peut, il participe volontiers aux activités de l’belfa. Il était ainsi présent au dernier FM-Day à Haasrode. « Les divers workshops ont vraiment ajouté une plus-value à travers les sujets pertinemment choisis », dit-il. Les courtes séances de formation et d’information qui figurent à l’agenda de l’belfa ont sa préférence parce qu’elles s’intègrent plus facilement dans son agenda personnel. La répartition géographique joue aussi un rôle. L’appréciation est également là pour l’évolution du site web belfa. « Je considère le site web comme un ouvrage de référence et j’en espère vraiment un développement en tant qu’archives pour tous les Facility Managers. Les études de cas sont très instructives car on doit souvent traiter le même problème et qu’on peut apprendre des autres. » Davy Van Den Meerssche constate être confronté, dans sa pratique journalière, à un plus large éventail de questions et estime dès lors important de pouvoir trouver une voie vers les bons experts et consultants. L’belfa propose un réseau intéressant, mais pour les jeunes, ce n’est pas toujours évident de s’y faire une place. « J’arrive tout doucement à l’âge limite pour Young belfa et j’aimerais franchir le pas mais ce n’est pas aussi simple que cela », explique Davy Van Den Meerssche. « Quand on est jeune, on se tourne souvent vers des groupes fermés qui se rencontrent depuis des années. » De par ses activités internationales au sein du Facility Management, il souhaiterait voir à l’belfa un développement plus international. Et conclut « Je reste certainement adhérent parce que l’belfa offre une pierre de touche indispensable et je veux en faire partie. »
Par Eduard Coddé